CODE DU TRAVAIL, SECURITE SOCIALE, FONCTION PUBLIQUE, DEMOCRATIE

LA RESISTANCE AU GOUVERNEMENT MACRON/ PHILIPPE S’IMPOSE LA CONSTRUCTION D’UNE ALTERNATIVE POLITIQUE AUSSI

Sans surprises dans son discours de politique générale, le Premier Ministre a promis du sang et des larmes pour les salariés et leurs familles, mais aussi pour les retraités et les veuves.
Ses mesures réactionnaires se traduisent de plusieurs manières notamment:

– Le coup de grâce donné au code du travail ;
– Une nouvelle attaque contre le système solidaire de sécurité sociale par une fiscalisation de son financement avec une hausse de la CSG ;
– De nouvelles restrictions sur la santé, favorisant le transfert sur les complémentaires des dépenses de santé non remboursées.
– une réforme de la fiscalité favorisant les hauts revenus et pénalisant encore plus les plus modestes.
– La suppression de la taxe d’habitation remettant en cause le libre arbitre des communes sur le choix de la politique menée et favorisant l’externalisation voire la suppression de services publics.
– une énième attaque portée contre la fonction publique et les fonctionnaires

L’heure n’est pas à la résignation ! La résistance doit s’organiser pour combattre cette offensive rétrograde. Les communistes y prennent toute leur place et déjà de nombreuses initiatives se développent dans le pays.

Dans le même temps que la résistance, la construction d’une politique de transformation de la société doit pouvoir se concrétiser autour de propositions cohérentes s’inscrivant dans une vision globale d’une société progressiste, de partage, de fraternité et de paix.

Pour cela la maîtrise de l’argent et la démocratie sont indispensables ! Il n’y aura pas de transformation progressiste de notre société sans une maîtrise démocratique de l’argent, sans une intervention citoyenne s’appropriant les pouvoirs nécessaires à la construction d’une république nouvelle.

Les communistes ont des propositions concrètes pour renforcer la protection des salariés. Avec le projet de loi des députés communistes « Sécurité – Emploi – Formation », les salariés ont un point d’appui important, favorable à leurs intérêts.

Il en est de même pour une réforme de la fiscalité qui mette à contribution le capital et la finance à la hauteur des besoins de financement des solidarités et des investissements utiles au développement économique, social, humain dans une démarche de transition écologique de la société.

Pour mettre en échec ce Gouvernement pro-MEDEF et porter une alternative politique de la gauche de transformation, La fédération du var du PCF propose aux organisations syndicales, aux forces politiques et progressistes qui se revendiquent de la transformation de la société, de construire ensemble les conditions de larges rassemblements.

Les communistes varois sont disponibles pour cela ! Ils proposent d’ores et déjà une forte initiative départementale autour de la nuit de l’abolition des privilèges, le 4 août.

La valette du Var le 10 juillet 2017
Déclaration d’ALAIN BOLLA secrétaire fédéral du PCF VAR

Publié dans Politique, Vie militante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*