Des députés mobilisés à l’Assemblée nationale contre les ordonnances Macron

Casse du CDI, conditions de travail dégradées, baisse des salaires, licenciements facilités, instances du personnel affaiblies… voilà quelques-unes des conséquences gra- vissimes des ordonnances programmées par Macron. Ce projet, qui s’inscrit dans la continuité de la loi El-Khomri, les Français l’ont déjà rejeté. Mobilisons-nous pour le mettre en échec !

Les députés communistes s’engagent pour :

Un service public de l’emploi profondément transformé avec pour missions l’appui au salarié, la sécurisation de son parcours et une formation pro- fessionnelle de qualité.

Un pouvoir de contre-propositions des salariés face aux plans de licenciement, moyens nanciers à l’appui, pour baisser le coût du capital (les divi- dendes et les intérêts payés aux banques) et pas le soi-disant coût du travail.

La création de fonds régionaux pour l’emploi et la formation, et un fonds national, pour nan- cer dans nos territoires l’octroi de crédits pour des projets respectant des critères sociaux – comme la création d’emplois stables – et environnementaux.

Une loi pour une sécurité d’emploi et de formation

Les communistes proposent de construire un code du travail du XXIe siècle pour un nouveau droit à la mobilité et à la sécurité professionnelle des salariés accompagné de nouveaux pouvoirs d’intervention dans les entreprises. C’est le sens de la proposition de loi « pour une sécurité de l’emploi et de la formation » qu’ils ont déposé à l’Assemblée nationale.

Publié dans Actualités, Politique, Vie militante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*